Elle faisait plaisir à voir la joie sur les visages des Mesnuliens présents à Murol cette année pour ces troisièmes retrouvailles.
De 24, l'année passée à Laguiole (plus 18 conjointes), le nombre a pratiquement doublé. Il est passé à 43.
Si l’on ajoute les conjointes, au nombre de 26, nous étions 69. Incroyable après 50 ans de séparation !

Les liens qui nous unissent sont solides. C’est sans doute pourquoi, nous éprouvons tous le désir de nous retrouver annuellement.
Au cours de ces retrouvailles, l’ambiance chaleureuse et sympathique qui s’y dégage est rehaussée par la présence
des compagnes ou épouses qui ne sont pas  étrangères à la parfaite convivialité.

Seule ombre au tableau : l’absence de certains de nos camarades, qui pour des raisons de santé ou d’éloignement
 n’ont pu effectuer le déplacement.  Nous avons pensé à eux et espérons les voir l’année prochaine.

Mais nous avons eu également une pensée pour les 3 personnes qui auraient aimé être parmi nous.
Elles nous ont quittés prématurément. Il s’agit de Philippe Baille (54 à 58) Vincent pays (59 à 62) et Jean-Claude Simon (61 à 66).



1699 - la résidence Azuréva à Murol